Cette installation propose de revisiter les sonorités de dix cloches de la Tour Abbatiale de Saint-Amand-les-eaux fondues en 1750. Grace à de multiples moteurs qui viennent caresser, faire vibrer, frotter, taper ces cloches, l'artiste sonore et musicien Stephane Kozik invente un nouveau carillon inédit à partir duquel il réalise une composition musicale.

Dans ce dispositif, trois poules entraînées pour la scène réalisent un show inédit. Donnez-­leur un peu de nourriture et elles vous dévoileront comme par magie tout leur talent de musiciennes...
Une surface sensible sur laquelle les poules se déplacent récupère les chocs qu'elles donnent avec leur bec en mangeant ou en se déplaçant. Le signal audio est traité en direct et s'intègre à une composition sonore minimaliste.

Dans cette installation pluridisciplinaire, de l'eau est mélangée à un peu de peinture blanche pour devenir surface de vidéo-projection. Une vidéo de liquides en mouvement est projetée sur cette eau blanche. Au fond du bassin sont placés différents moteurs et autres pompes, qui font bouger l'eau afin de lui donner des comportements vivants, 6 hauts parleurs sont placés à l’intérieur du bassin pour que ce volume émette également des sons.

Dans cette installation sonore performative, le mobilier d’un appartement devient interprète d’une musique concrète electro-acoustique. De nombreux moteurs dissimulés dans les différents objets, les font bouger, s’entrechoquer, tourner, sauter, afin de créer des sons. l’organisation de tous ces sons créer une composition musicale à partir de sonorités du quotidien.

Dans cette installation pluridisciplinaire, un système de perfusions médicales est placé au dessus chaque plante. Ce dispositif arrose les feuilles des plantes d'un goutte à goutte, des petits micros piézoélectriques sont placés en dessous de chaque feuille révélant ainsi le son de chaque goutte. L'évolution des traitements sonores (automatisés) créer une composition musicale.

L’installation Des oreilles pour voir, est un parcours sensoriel intimiste pour visiteur unique. Labyrinthe où le promeneur distingue le trajet de ses pas par l’écoute. Grâce à un système de capteurs et d’un casque sans fil, chacun est libre, au fil de ses pas, de ralentir, accélérer, s’arrêter, étudier l’environnement qui l’entoure, reprendre sa route. Il peut se faire son propre suspense, son propre film, son cinéma pour les oreilles. Evoluer comme dans un rêve d’un endroit à l’autre.