Avec cette installation sonore interactive, le public est invité à jouer de la musique avec des arbres transformés en guitares électriques géantes. En utilisant les propriétés acoustiques des arbres (bois) encore entiers et vivants, Stephane Kozik invente ici un instrument de musique unique, poétique voire contemplatif.

Le public peut jouer seul ou à plusieurs, à l’aide d’un archer, de ses doigts, d’un petit bâton, avec des frottements sur le bois, avec les feuilles. Il est libre d’interagir et révéler ainsi toute la richesse des sons enfouis à l’intérieur de ces arbres.

Des cordes de pianos sont tendues sur l’arbre à l’aide de mécaniques de guitares placées sur l’écorce. Les vibrations sonores sont récupérées par le biais de micros piézoélectriques placés sur l’arbre et cachés à l’aide de mousses vivantes. Des haut-parleurs sont placés et cachés à proximité de chaque arbre diffu- sant le son aux alentours. 

 

 

Centre d’Art Contemporain du Luxembourg Belge, Buzenol, (2017). 

 

Pour l’ouverture de la saison 2017 du Centre d’Art Contemporain du Luxembourg Belge (CACLB) et dans le carde du workshop de Lutherie sauvage et numérique qui s’est déroulé à Montauban sur le site de Bueznol, Stephane Kozik a présenté cette installation sonore réalisée de manière participative. L’in- stallation fut praticable deux mois durant la saison d’été du centre CACLB et rencontra un vif engoue- ment auprès des nombreux visiteurs, passants et randonneurs. 

 

 

Centre d’Art Contemporain du Luxembourg Belge, Buzenol, (2017).