En 2018, le Palais abbatial de Saint-Hubert et le Musée des Fourneaux Saint-Michel ont offert à Stephane Kozik l’opportunité de piocher dans la réserve du Musée des éléments qui pourraient l’intéresser en vue d’une création plastique sonore. L’artiste sonore s’est dirigé vers une vieille machine agricole qui porte le nom de « râteleuse » et qui servait à gratter la terre.

Dans un premier temps, il a ausculté cette machine à l’aide d’un stéthoscope pour en répertorier et cartographier tous les sons qui pouvaient l’intéresser. Ensuite, il l’a démontée, ajustée et enfin réassemblée pour en faire un instrument très riche de sonorités. 

Exposition "D'avance à rebours" au Palais abbatial de Saint-Hubert (2018).  

Pour l'ouverture de l'exposition "D'avance à rebours" au Palais abbatial de Saint-Hubert, Stephane Kozik réalise un concert avec cette machine poétique pour un moment sensoriel et sonore. Le dispositif utilisé fut automatisé et présenté en tant qu’installation qui fut visible durant toute la durée de l’exposition. 

Exposition "D'avance à rebours" au Palais abbatial de Saint-Hubert (2018). 

 

En partenariat avec la Province de Luxembourg. 

 

Les paysages mécaniques from Stephane Kozik on Vimeo.