Bodyscape est une performance pluridisciplinaire alliant: vidéo, danse contemporaine, théâtre, musique électronique et expérimentale... Les acteurs de cette performance sont placés au centre d'une installation interactive, espace réduit, qui servira de toile de fond à cette représentation qui se vit comme un véritable petit film en temps réel. les spectateurs sont placés à quelques mètres seulement de l'action, en totale immersion avec les faits, afin de vivre au mieux  l'expérience "Bodyscape".

Il s'agit notamment ici, d'expérimenter et de rechercher de nouvelles manières d'utiliser et de sublimer le corps dans la représentation artistique, thème ancestral pourtant abordé tant de fois et de manières tellement différentes. Dans cette performance, la matière organique que constitue toute personne est utilisée de manière physique, électrique, pour des fins artistiques: la surface du corps est utilisée comme surface de projection, la conductivité électrique du corps est détournée pour être transformée en synthétiseur analogique, la mâchoire et la bouche employées comme caisse de résonance pour une guitare buccale...

 

 

Micronesia, Huesca, Espagne (2014).

 

Bodyscape questionne la place du corps dans nos sociétés numérisées. Depuis bien longtemps maintenant, le cerveau a prit le dessus sur le corps. Descartes voyait l'homme comme une machine, quand est il aujourd'hui de cette vison très simpliste des choses? quelles seront les prochaines mutations du corps? Corps sans cesse modifié, augmenté, re-naturalisé et déjà surnaturel. Cette performance audio visuelle met en forme de manière poétique les angoisses et les émerveillements face à ces changements. 

 

 

City Sonic, Mons (2014).

 

 

Bodyscape est née de la rencontre du collectif audio visuel Belgo-français "Livescape" et du duo de choregraphes et danseuses "Body lotion co-dance" lors des résidences Européennes "park in progres". 

Videaste: Damien Pairon.
Son et interactivité: Stephane Kozik.
Danse et choregraphie: Julia Hadi et Virag Arany Buza.
 
 
 

 Artus, Budapest (2014).