Stephane Kozik nous montre ici son nouveau dispositif de performance audio-visuelle Robotscope. Il tente une expérience immersive, sonore et visuelle presque cinématographique, ou deux robots munis de lasers révèlent les paysages microscopiques enfouis à l’intérieur d’objets constitués de matières translucides telles que le verre, le cristal, le plastique.

Tout en mettant en scène les outils contemporains de production industrielle pour les questionner, Stephane Kozik utilise ce dispositif futuriste pour composer des rapports images/sons puissants et envoutants alliés à ses compositions musicales sombres et répétitives.

Projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles